Actualités

Un pique-nique sur l’herbe…

             Pique-nique Au bord de la Marne d’Henri Cartier-Bresson, ou le pique-nique du dimanche.

VOIR LA PHOTO

« C’est dimanche….ce matin, premier jour de l’été, il ne fait pas vraiment très beau. Mais pour fêter le début de la saison nous avons déjà décidé, il y a un moment de cela, avec nos voisins, de prendre les barques et d’aller pêcher plus aval en bord de Marne. Moi, je suis quincailler et mon ami est boucher. Le poisson ne mord pas trop à cette époque, alors pour le principe nous avons fixé les cannes sur le bateau et nous nous sommes installés dans l’herbe sur la rive. Simone – c’est ma femme, là en bas, devant moi – a préparé tout ce qui est couverts, nappes, serviettes et pain ; elle est très organisée pour ça. Lucienne – c’est la femme du collègue Marcel avec la casquette – cuisine comme une reine. Elle nous a préparé de la charcuterie pour nous mettre en appétit et une poule au pot qu’elle a mijotée dans sa cocotte-minute, quelle invention formidable ! Le plat était encore chaud quand on l’a attaqué et pas une goutte de bouillon n’a coulé. Ce matin, avant de partir, je suis descendu à la cave choisir les vins. Pour l’apéritif, comme toujours, j’ai pris une bouteille de guignolet. C’est frais et ça donne des envies de vacances… C’est Simone qui le fait avec les feuilles du cerisier du jardin. Elle le prépare plus tôt dans le mois. Moi, je lui fournis le vin ; il faut du bon ! Il vient de Touraine, je le prends au litre chez mon caviste du bout de la rue. J’ai aussi pris une bouteille de blanc, de l ’Entre-Deux-Mers ; c’est la tradition en bord de Marne. On le boira ce soir avant de rentrer pour se donner du courage pour la route ! En attendant, il trempe au frais dans l’eau. Pour la poule, j’ai pris un Languedoc rouge de Bouzeron. Un cousin à moi a un fournisseur exclusif. Chaque année en mars, avec Marcel et le cousin, nous allons en chercher une barrique et nous la mettons en bouteille. On choisit de préférence un dimanche pluvieux pour cette tâche. Pendant l’année, on garde toutes les bouteilles vides à cet effet. J’achète les bouchons de liège au magasin. Marcel a fait chabrot (1) dans son assiette. Moi, je n’aime pas trop ça ! Alors, je me sers encore un petit verre avant la sieste. J’ai quand même pris une bouteille de limonade… pour les femmes, elles n’ont pas trop l’habitude de boire ! Qu’on est bien là tous les cinq avec la petite de Marcel qui se cache du gars qui nous prend en photo. Qu’il prenne donc sa photo, si ça l’amuse ! Bah, je lui proposerai un petit coup quand il aura fini ! Il m’en dira des nouvelles de cette merveille.

Tiens, et puis pour vous autres, voilà la recette du guignolet !

1 litre de vin rouge

52 feuilles de guigne ou, à défaut, de cerisier

125 cl d’alcool blanc

300 g de sucre. »

1)        Ajouter du vin rouge dans le fond de son assiette de soupe et boire directement en aportant l’assiette à la bouche

Relatived Posts
ALERTE MILDIOU ! ( 13 Juin,2018 )
ENGLISH : OUR BUSINESS AND OUR ACTIONS ( 15 Jan,2018 )
Cuves en ciment ? ou pas ( 18 Juin,2017 )
Un pique-nique sur l’herbe… ( 9 Jan,2017 )
Le vin et sa vérité ( 24 Juil,2018 )
Written by
acidité totalefermentationfermentation malolactiquemalomalolactiquevin